Connexion Espace candidat

J'ai déjà un espace candidat

 
Moteur de recherche d'offres d'emploi BRGM

Vous êtes ici :  Accueil  ›  Liste des offres  ›  Détail de l'offre

Chercheur·euse doctorant·e en modélisation hydrologie et hydrogéologie H/F


Détail de l'offre

Informations générales

Référence

2021-1754  

Description du poste

Métier

F13 Hydrogéologie - Ingénieur·e

Intitulé du poste

Chercheur·euse doctorant·e en modélisation hydrologie et hydrogéologie H/F

Contrat

CDD

Temps de travail

Temps complet

Durée du contrat

36 Mois

Description de la mission

Rejoindre le Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM), c'est intégrer l'établissement public de référence dans les sciences de la Terre rassemblant 1 000 personnes expertes et passionnées, réparties dans 29 entités implantées en France métropolitaine et d'outre-Mer. La recherche scientifique du BRGM a pour objectif la connaissance géologique et la compréhension des phénomènes liés au sol et au sous-sol, avec un enjeu : répondre aux défis des changements globaux à travers des projets innovants, à enjeux sociétaux.

« L'intitulé complet de la thèse est le développement d'une méthode d'assimilation de données pour l'amélioration des prévisions saisonnières des eaux souterraines. »

Ce sujet de thèse vise à développer une contribution majeure pour répondre à l'ambitieux défi d'anticiper l'évolution quantitative de la ressource en eau souterraine avec plusieurs mois d'avance. Les eaux souterraines représentent une ressource importante pour l'agriculture, l'eau potable et l'industrie. Cette ressource est néanmoins de plus en plus vulnérable face au changement climatique. Dans ce contexte, une chaîne de prévision saisonnière a été développée avec la plate-forme de modélisation hydrogéologique Aqui-FR (http://www.geosciences.ens.fr/aqui-fr). Aqui-FR fournit des prévisions de la ressource en eau souterraine jusqu'à 6 mois dans le futur et couvre environ 30 % du territoire français métropolitain. Les premiers résultats sont encourageants et ces prévisions sont maintenant utilisées pour la carte d'anticipation des sécheresses, et diffusées aux gestionnaires de la ressource en eau.

Néanmoins, ces prévisions restent encore perfectibles. De nombreuses incertitudes liées aux modèles hydrogéologiques et aux forçages atmosphériques pèsent sur les résultats. En particulier, les prévisions saisonnières hydrogéologiques partent de conditions initiales erronées, engendrant des biais dans les prévisions et une mauvaise estimation de certains évènements. L'objectif de cette thèse est d'utiliser les observations pour corriger les conditions initiales des modèles hydrogéologiques spatialement distribués implémentés dans Aqui-FR afin d'améliorer les prévisions saisonnières de la ressource eau souterraine.

Contexte

Pour répondre à cet objectif, l'approche méthodologique envisagée consistera à développer une méthode d'assimilation de données en préalable à la réalisation des prévisions. L'assimilation de données consiste à corriger, à l'aide d'observations, l'état du modèle au fur et à mesure de l'avancement d'une simulation dans le temps et de la disponibilité des observations. Trois principales étapes sont envisagées dans cette thèse :
-Le développement de la méthode d'assimilation de données. La méthode d'assimilation de données retenue dans cette thèse sera notamment développée avec l'outil OpenPalm du CERFACS (Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique)
-La quantification des gains apportés par la méthode d'assimilation sur l'estimation des niveaux piézométriques correspondant à l'état initial. Dans un premier temps, la méthode sera testée sur le modèle monocouche de la Somme développée avec le code de calcul MARTHE du BRGM. En fonction de l'avancée de la thèse, celle-ci pourra être étendue aux autres modèles d'Aqui-FR
-L'évaluation de l'impact de ces améliorations sur la prévision de la ressource en eau souterraine en rejouant les prévisions passées (« hindcast »).

Pour plus d'informations sur la thèse, vous pouvez contacter les encadrants :
•Jean-Pierre Vergnes – BRGM (jp.vergnes@brgm.fr)
•Florence Habets – ENS (florence.habets@ens.fr)

Profil

Vous êtes titulaire d'un diplôme Bac+5 (master ou école d'ingénieur) en géosciences, hydrogéologie, sciences de l'environnement, ou mathématiques appliquées.

La personne recrutée devra avoir de solides connaissances en modélisation et en mathématiques appliquées et une forte motivation pour la recherche. Une forte affinité avec l'hydrogéologie serait un plus.

Des connaissances en développement informatique, et notamment la connaissance de l'environnement de travail Linux et des langages de programmation Fortran et Python, seraient souhaitables. Une première expérience en modélisation hydrogéologique serait également appréciée.

De bonnes compétences en anglais (écrit/oral) ainsi qu'une bonne capacité de communication avec une diversité de partenaires sont importantes.

Ce poste implique des déplacements en France, notamment à l'Ecole Normale Supérieure (ENS) Paris et à Toulouse (CERFACS, Météo France) pour des formations, des réunions ou des sessions de travail, ainsi que des participations à au moins un congrès international pour la diffusion de vos travaux.

Cette thèse sous contrat de travail ENS sera principalement localisée sur le site du BRGM à Orléans. Le BRGM est l'établissement public de référence dans les sciences de la Terre rassemblant 1 000 personnes expertes et passionnées, réparties dans 29 entités implantées en France métropolitaine et d'outre-Mer. L'activité du BRGM a pour objectif la connaissance géologique et la compréhension des phénomènes liés au sol et au sous-sol, avec un enjeu: répondre aux défis des changements environnementaux à travers des projets innovants, à enjeux sociétaux.

Spécificité du poste

Au BRGM, vous intégrerez l'unité Gestion de la Ressource en Eau (GDR), composée d'hydrogéologues et de modélisateurs. Elle intervient dans la modélisation des hydrosystèmes à différentes échelles de temps et d'espace pour des problématiques quantitatifs et qualitatifs de gestion de la ressource en eau. Pour réaliser votre doctorat, vous serez encadré(e)(e) par Florence Habets (HDR), directrice de recherche CNRS en hydrogéologie et professeure attachée à l'ENS de Paris, et Jean-Pierre Vergnes, hydrogéologue modélisateur à l'unité GDR, à Orléans.

Cette thèse est co-financée pour moitié par l'Office Français de la Biodiversité (OFB) et pour l'autre moitié par le BRGM dans le cadre du projet Aqui-FR. Il ou elle disposera des moyens de calcul mis à sa disposition par le BRGM.

Lors de vos périodes de travail au BRGM, vous bénéficierez de plusieurs avantages tels que :
-Une restauration collective.
-Des activités sportives

Processus de recrutement :
Pour postuler, envoyez-nous votre candidature jusqu'au 15/05/2021:
-Votre candidature : CV actualisé et lettre de motivation
-1 à 2 lettres de référence
-Relevés de note de Master
Sachez que tous nos postes sont ouverts aux personnes en situation de handicap. Si votre candidature est retenue, nous vous contacterons pour des entretiens de recrutement pendant lesquels vous échangerez avec les personnes encadrantes de la thèse.

Localisation du poste

Localisation du poste

France, Centre-Val de Loire, Loiret (45)

Ville

Orléans